Territoire

Présentation


  
    
  
  
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
 
      
      
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
      
    
  
  
    
      
      
        
        
        
        
        
        
        
        
      
    
  
  

Aux portes du littoral et de la Bretagne intérieure, le territoire de Questembert Communauté jouit d’une situation géographique privilégiée. Localisé au sud-est du Morbihan, adossé aux Landes de Lanvaux, il n’est distant que de 20 kilomètres de l’estuaire de la Vilaine et du Glfe du Morbihan.

Questembert Communauté se situe à l’est de Vannes, entre la zone littorale du golfe du Morbihan, la Vilaine, la vallée de l’Oust, et l’arrière des hauteurs des Landes de Lanvaux.
Rural du point de vue de ses paysages et de sa structure économique, le territoire de Questembert Communauté tend à être un espace de plus en plus sous influence urbaine, notamment de l’agglomération de Vannes.

La croissance démographique

En témoigne sa croissance démographique significative depuis les années 1970 accentuée dans les années 2000 par l’arrivée d’un grand nombre de ménages. En effet, entre 1999 et 2012, la population a augmenté de 29% ce qui est bien supérieur à la moyenne départementale (13,7%) et régionale (11,3%). Cette évolution s’est effectuée principalement sur la moitié ouest du territoire et illustre ainsi l’effet de dilatation de l’aire urbaine de l’agglomération Vannetaise.
Questembert Communauté comptabilise 22 424 habitants dont 1/3 de la population habite à Questembert, soit près de 7 500 habitants. Le reste de la population se répartie de manière homogène entre les différentes communes du territoire. La plus petite commune, Le Cours, compte un peu plus de 600 habitants.

Les indicateurs économiques

Selon, l’INSEE en 2012 Questembert Communauté compte 6 399 emplois, dont 43% des emplois sont concentrés au sein de la commune de Questembert soit 2 751 emplois. Cette concentration s’explique par le nombre significatif d’équipements et services (supermarché, emplois liés aux services publics, etc.) et par la présence d’un tissu entrepreneurial dense d’artisans et d’industriels. Parmi les autres communes, seules Rochefort-en-Terre, La Vraie-Croix, Malansac et Lauzach semblent se distinguer en concentrant 36 % de l’emploi en raison d’une part de leur accessibilité routière, d’autre part de leurs zones d’activités d’envergure communautaire ou de leur attractivité touristique.

Les piliers de l’économie locale ont changés passant d’une économie principalement soutenue par la sphère productive à une économie présentielle. Ces évolutions structurelles (restructuration des secteurs d’activités) conjuguées aux diverses conjonctures (crises économiques) influencent la courbe de l’évolution du nombre d’emplois à l’échelle intercommunale (en témoigne l’évolution entre 1975 et 2012).
En effet, l’économie locale était soutenue jusque dans les années 1970 par la sphère dite productive c’est-à-dire la production de biens majoritairement consommés en dehors du territoire, le tissu entrepreneurial était alors industriel, dense, dynamisé par un réseau de sous-traitance enfin les services étaient principalement tournés vers ces entreprises (comptabilité, conseil, etc.). Ces activités de la sphère productive ont progressivement déclinées en raison de multiples facteurs : automatisation des systèmes de production, passage progressif à des systèmes informatisés, adaptation des productions aux coûts des énergies, mondialisation, etc. Les productions locales se sont délocalisées vers des territoires plus compétitifs (français ou étrangers). Ainsi, la sphère productive représentait 64% de l’emploi total en 1970 contre 39 % en 2012

La géologie

La structure géologique est marquée par les alternances de bandes parallèles de granites et de schistes caractérisant le domaine de l’anticlinal de Cornouaille, qui s’étend selon un axe NO – SE de la pointe du Raz à la Vendée.
Le territoire est bordé par deux longues failles, au Nord et au Sud, faisant partie du « cisaillement sud-armoricain ». Elles matérialisent les grandes orientations du paysage. Sur ce territoire, les zones granitiques correspondent en général à des hauteurs (exemple du Nord du Pays de Questembert) tandis que les schistes, plus sensibles à l’érosion, forment des zones basses ou des couloirs de vallées (exemple de la Vallée de l’Arz). Le pays de Questembert se répartit quasi également entre le bassin versant de l’Oust, au nord, et les petits bassins côtiers du Saint-Eloi et du Trévelo, au sud.

L’habitat

Rochefort-en-Terre
©MRW Zeppeline

Comme une grande majorité des territoires ruraux bretons, l’habitat est implanté de façon diffuse sur le pays de Questembert. Ce ne sont pas uniquement les grands axes routiers ou ferroviaires qui structurent cette implantation mais bien le socle géologique et en particulier l’organisation du relief en bandes parallèles.
Le territoire est une succession de plateaux et de vallées essentiellement d’Est en Ouest (vallée de l’Oust et de l’Arz). Le plateau de Questembert et des Monts de Lanvaux sont séparés par la vallée de l’Arz, qui s’organise de la manière suivante : Les coteaux Sud se trouvent dans l’ombre et les coteaux Nord sont ensoleillés. Ainsi, on retrouve majoritairement des villages sur les coteaux ensoleillés de l’Arz, comme par exemple, celui de Le Cours ou de Molac. Les coteaux Sud sont plus abrupts et sont donc aussi plus propices aux boisements.

La diversité des paysages

Les grandes plaines agricoles au niveau de Caden au Sud-Est et de Lauzach au Sud-Ouest permettent d’entrevoir ou de percevoir respectivement la Vallée de la Vilaine et le littoral lointain.
Pour la partie Nord du territoire, c’est au niveau de Saint-Gravé que des points de vue sur le grand paysage sont accessibles. En effet, la commune de Saint-Gravé se trouve sur un plateau entre deux vallées, qui permet d’avoir des points de vues sur la vallée de l’Oust.
D’autres points de vue permettent de découvrir des éléments paysagers identitaires du territoire, plus proche visuellement. Ces points de vue montrent essentiellement les villages promontoires, les rivières et prairies humides et le bocage du territoire. Par exemple, une percée visuelle sur la ville de Rochefort-en-Terre, est perceptible grâce à la présence d’une végétation moins dense le long de la route.
Des routes à forte attractivité paysagère sont aussi à dénombrer sur le territoire. Ces routes sont une succession de points de vue sur le paysage, qu’il soit bocager (semi-ouvert), agricole (ouvert), ou forestier (fermé).

La richesse architecturale

La notoriété et les beautés architecturales de Rochefort-en-Terre pourraient éclipser les autres richesses du pays de Questembert en matière de patrimoine bâti.
En effet, les communes de Rochefort-en-Terre et Malansac sont soumises à un zonage de ZPPAUP (Malansac du 07/03/2008 et Rochefort-en-Terre du 14/02/2008) permettant de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable. Les travaux de construction, déboisement, de transformation et de modification de l’aspect des immeubles bâtis ou non, publics ou privés compris dans son périmètre sont soumis à autorisation spéciale accordée par l’Architecte des Bâtiments de France. Le périmètre de la ZPPAUP est également préservé de tout affichage publicitaire.
Cependant, 4 sites classés et un site inscrit sont aussi présents sur d’autres parties du territoire :

  • Le site classé des Grées de Lanvaux (12/01/1983)
  • Le site classé de la Chapelle de Lesnoyal et ses abords (21/03/1938)
  • Le site classé de la croix du Congo (08/08/1931)
  • Le site classé de l’If Saint Michel au bourg (20/10/1931)
  • Le site inscrit de l’ensemble urbain formé par les halles au bourg (05/12/1975)

Enfin, ce territoire possède aussi un grand nombre de monuments historiques. On n’en dénombre pas moins de 40 au Sud de l’Arz, dont 19 édifices religieux (chapelles, croix, calvaire), 4 fontaines, 6 châteaux, …. Ils contribuent, pour la plupart, à la notoriété et au dynamisme des pôles touristiques et pour d’autres, à enrichir le patrimoine dans les bourgs, les espaces agricoles ou hameaux du territoire.
Ainsi, seulement 4 communes n’ont pas de protection de monuments historiques : Molac, Le Cours (touché par le périmètre d’un monument historique en dehors du territoire), Saint Gravé et Lauzach. L’une des évolutions majeures du territoire, commune à bien d’autres territoires, est l’extension des bourgs et hameaux.
Sur les coteaux de la vallée de l’Arz, le relief plissé a favorisé une implantation morcelée de l’habitat et des parcelles agricoles. Les déplacements étaient plus complexes que sur les plateaux, les habitants se sont donc implantés aux plus près de leurs exploitations. Les fermes isolées sont devenues des hameaux, les hameaux se sont épaissis au même titre que les bourgs.
Dans la partie sud du territoire, la vie s’est développée sur un plateau. La taille des exploitations est plus grande, il y a moins de villages et de hameaux. Ce sont les centres (bourgs et ville) qui se sont épaissis de façon beaucoup plus marquée que sur le nord du territoire.

Partager ce contenu :

Questembert Communauté

Ouvert au public :

Du lundi au vendredi
(fermé le mardi après-midi)
9h-12h30 / 14h-17h

8 avenue de la gare
56230 QUESTEMBERT